Aumônerie pour la Jeunesse, l'Enfance et la Famille

René Delattre

René Delattre, premier directeur de l’AJEF

Je me souviendrai toujours de cette journée de septembre 2008. Au premier jour de ma nouvelle activité. Je venais d’exercer 26 années de ministère pastoral auprès de plusieurs églises dans le nord et dans le sud. Parallèlement, j’avais dirigé le Coteau Fleuri pendant 18 ans, et travaillé dans différents centres de vacances. Sans oublier les rassemblements de jeunesse, la formation BAFA….

Depuis le départ, deux « cœurs de mission », l’église et la jeunesse, battaient en moi. Cela n’a jamais été très facile à gérer, car je n’ai jamais réussi à « trancher ». Même au milieu de milliers de jeunes, ou bien avec des auditoires d’enfants, c’est l’église que je servais et c’est mon ministère que j’exerçais.

Mais voilà, en septembre 2008, j’avais tout mon temps pour me consacrer à l’AJEF.

Ma toute première tâche a été de réaliser le dossier du mois d’octobre. Intitulé « ma vie pour les autres », il avait pour thème, l’action sociale en lien avec un excellent livre édité chez Viens et Vois (Elio Madonia, Ma vie pour mon prochain).

Puis, rapidement, le travail s’est mis en place : j’avais l’impression de lire une partition musicale déjà écrite. J’ai rencontré des pasteurs et des chrétiens motivés et compétents dans leurs domaines. Ils sont devenus de précieux collaborateurs et les branches de l’AJEF ont commencé à voir le jour, créant ainsi la « planète AJEF ».

La méthode a été de réunir des compétences autour d’un seul thème, de créer des groupes de travail à effectif réduit et de définir 3 ou 4 objectifs pour chacun d’eux. C’est ainsi qu’une quinzaine de groupes sont nés et ont commencé à développer leur créativité dans les domaines de la jeunesse, de l’enfance et de la famille.

Nous sommes ensuite entrés dans le « concret » : des milliers de jeunes rassemblés à DNJ, des centaines d’animateurs formés dans les églises, plusieurs dizaines de responsables de jeunesse, d’action sociale, de groupes étudiants et maintenant de porteurs de projets scolaires ont bénéficié de la vision de l’AJEF.

Nous pouvons dire que l’AJEF a été une étape du chemin de conversion de plusieurs centaines de personnes. Elle a aussi permis de susciter des vocations diverses ou d’entretenir la motivation et la vision pour diverses actions chrétiennes.

Ces 8 années ont été très intenses, car le travail n’a cessé de croître. Mais ces déplacements ont été à l’origine de belles rencontres tant dans le monde évangélique au travers du CNEF, qu’en Europe, avec les leaders nationaux de jeunesse et dans ma famille spirituelle, les Assemblées de Dieu, qui est aussi un incroyable réservoir de talents.

Jean-Luc Monnin

Une véritable marche de foi

Trésorier de l’AJEF depuis 2004, j’ai vécu ces huit dernières années, une véritable marche par la foi. Notre mouvement a décidé la mise en place d’un coordinateur au sein de l’AJEF mais les débuts ont été difficiles, les moyens financiers n’ont pas toujours suivi. C’était pour nous une orientation mesurée et en même temps, un saut dans l’inconnu. Il y a eu des nuits d’insomnie où nous ne savions pas si nous pourrions payer le salaire du directeur ou les charges sociales, mais chaque fois le Seigneur s’est montré fidèle et a pourvu de façon providentielle. Cette expérience m’a encouragé et fortifié dans ma foi, en m’attendant toujours plus à Celui qui peut tout. Ce fût un réel plaisir de travailler avec René Delattre et les frères du conseil d’administration durant toutes ces années, une folie parfois mais combien d’expériences enrichissantes. Je me réjouis de pouvoir terminer mon mandat avec Rodolphe Oberbek sachant que sa vision et son travail permettront à l’AJEF de poursuivre sa mission d’aumônerie dans toutes les couches de notre société. Pour cela, l’AJEF a des besoins financiers, un directeur s’en va mais un autre lui succède et nous comptons sur votre engagement sans faille. Merci pour ceux qui nous ont soutenus fidèlement jusqu’ici et merci à ceux qui vont décider de le faire prochainement. « Mon œuvre est pour le Roi » .

Catherine Delattre

Il fallait oser, mais on devait le faire

Lorsque René est devenu le directeur de l’AJEF, c’était une tout autre façon d’exercer le ministère qui commençait. Il fallait oser ! Même si ce n’était pas toujours facile : il y avait des incompréhensions, des vents contraires, des difficultés financières. Mais j’étais convaincue que René était à sa place. Si je n’étais pas toujours à ses côtés à cause de ses nombreux déplacements, je le soutenais dans mes prières. On devait le faire. Il y avait de grands défis et de beaux projets. On partageait tout ensemble et, malgré mes obligations professionnelles, je faisais un maximum pour l’aider en utilisant mes congés pour être à ses côtés lors des forums ou pour les congrès DNJ. Travailler pour l’AJEF, c’est très enrichissant. Nous avons rencontré beaucoup de chrétiens engagés, motivés et enthousiasmants. La plupart sont venus grossir les équipes qui se mettaient en place. L’AJEF est un département très créatif. Il y a les idées, les compétences, mais pas toujours les moyens financiers. La seule chose que l’on peut regretter est cette difficulté, au niveau des églises, à saisir l’importance des enjeux qui concernent les jeunes générations, la famille et la société. Avec davantage de moyens, de nouveaux projets pourraient voir le jour , de nouveaux services pour les églises locales, pour les familles, les couples, etc. L’AJEF a été aussi pour moi une belle aventure. Je suis certaine que de belles choses sont en préparation et que Rodolphe mènera ce département et ses satellites encore plus loin. Quant à nous, en créant ce nouveau poste de coordinateur national des ADD, c’est l’inconnu, mais cette fois, j’accompagnerai René dans ses déplacements, en tant qu’assistante… et épouse !

René Sanchez

Mes années à l’AJEF

J’ai intégré le CA de l’AJEF en 2001, au moment où j’ai pris la direction du Centre des Térébinthes, en raison de ma double « casquette » de directeur de maison de retraite et de responsable de centre de vacances. J’ai été élu à la présidence de l’AJEF en mars 2009, alors que le poste de coordonnateur des activités de l’AJEF, occupé par René Delattre, venait tout juste d’être créé six mois plus tôt. J’ai vécu avec René Delattre toutes les difficultés que nous avons rencontrées pendant plusieurs années pour pérenniser ce poste … Dix fois j’ai cru que j’allais devoir le licencier ! En effet, si le vote du Congrès pastoral pour la création de son poste avait été largement majoritaire, les soutiens financiers n’ont pas suivi, dans les débuts, les engagements pris en Convention … Mais le Seigneur s’est montré fidèle ! Et quand j’ai quitté la présidence de l’AJEF en 2013, le poste avait prouvé son utilité. René Delatttre a su manifester l’énergie qu’il fallait pour structurer et développer l’AJEF. Je suis fier d’avoir partagé cette aventure avec lui et je tiens à lui rendre hommage pour son enthousiasme, son dynamisme, sa foi et son amour de l’œuvre de Dieu. Que le Seigneur le bénisse dans ses nouvelles fonctions !

Alain Denizou

Ce fut un honneur de travailler au sein d’un département aussi riche !

C’est en Juin 1989 que je suis entré comme membre au CA de l’AJEF. Timidement j’ai appris à « connaître » l’enjeu de ce département et les pasteurs qui en étaient pour la plupart les « fondateurs » en 81. En juin 1998, je succède à E. Kowalski à la présidence et ce jusqu’en 2008. Ce fut un honneur et un privilège que de travailler au sein d’un département aussi riche. Je me suis efforcé de faire des propositions pour le rendre encore plus performant. Entre autre de nouveaux statuts ont été adoptés pour élargir nos champs d’actions et ainsi exploiter au mieux « les richesses » de notre mouvement. Un CA motivé et performant facilite la tâche. En 2007, l’idée d’avoir un coordinateur se dessine…aujourd’hui c’est chose acquise et ceci a permis de moderniser et coordonner les diverses branches d’activités. Jacob a déclaré : « …j’ai passé ce Jourdain avec mon bâton, et maintenant je forme deux camps. » Genèse 32 :10
Merci au seigneur de m’avoir permis de vivre une si belle aventure !

Christian Blanc

Une longue étape dans mon service !

L’ AJEF est une longue étape dans mon service, puisque je l’ai accompagnée durant 26 ans dont 25 années passées au secrétariat. J’ai assisté à sa naissance puis à son changement de nom. Le grand moment dont j’ai gardé un souvenir vivace en tant que président reste la création du poste de directeur après la décision du congrès de Châteauroux, en 2008. La suite de l’aventure a montré que le choix qui avait été fait était pertinent. Que de chemin parcouru en 35 années, avec la fidélité divine !

Christian Blanc, ancien président


© 2017 AJEF - Mentions légales

Theme by Anders NorenHaut ↑